Bergerot-Jones Catherine

VENISE

Rio dei Gesuiti

La première fois, j'avais vingt ans… Sa lumière m'avait frappé l'âme. 

J'y suis retournée trente ans plus tard et là, devant les reflets, la beauté des couleurs de la vase et de la pourriture, la richesse artistique et historique de la cité, mon coeur s'est déchiré.
Puis, lors d’un troisième séjour dans la ville improbable, en observant l’ingéniosité et le courage tranquille des habitants à s’organiser dans cet endroit si invraisemblable, à goûter à la douceur de vivre à la vénitienne, j'ai découvert une ville vivante et touchante par la diversité et la créativité des gens qui y vivent.
Mais au fil de mes voyages, j'ai ressenti une grande tristesse ensuite, à constater la transformation insidieuse de la ville et l'indifférence devant la déchéance de cette perle unique au monde.
     J'y ai ensuite emmené des peintres, pour partager, j'y suis allée avec ma famille et puis avec mes amis, et puis, enfin, toute seule pour la première fois... C'était mon douzième voyage.

Depuis, il y en a eu d'autres, seule ou avec des peintres à qui j'adore la faire découvrir ou re-découvrir à ma manière. Je ne me lasse pas de l'arpenter, de la dessiner, avec mon crayon ou mes pas, d'en refaire les plans pour l'apprendre par coeur! De la peindre et de la dépeindre, de lire son histoire dans les livres ou sur ses murs, dans ses églises, ses musées ou dans ses îles, en explorant sa lagune.
Je suis comme possédée, envoûtée par ce lieu.
 Quand j'arrive à Venise, je ressens déjà de la tristesse à l'idée que je devrai la quitter.

Et quand j'en pars, je ne pense qu'à une chose:
                           

                                    Revenir à Venise.



 

VENISE 2019
Lors du dernier voyage, en octobre 2019, nous avons logé à Murano, l’île du verre, l’île du feu 🔥.
Ça nous a donné un point de vue encore bien différent de Venise.
Faro, Murano

L’endroit et l’envers. Le brillant et le fornace derrière l’île, avec les habitations HLM des ouvriers.... Bon, un vénitien m’a dit: mais un ouvrier à Murano est mieux payé et mieux loti qu’un ouvrier à Naples... Ça a l’air vrai.
En tout cas, Murano est comme un village, très calme. Les touristes arrivent vers 11 h et repartent vers 16/17 h, et ils restent sur le bord de l’île. Peu vont voir cette magnifique Basilique, Santi Maria e Donato, au fond de l’île. Dont les mosaiques n’ont pourtant rien à envier à celle de San Marco.
Tant pis ou tant mieux. C’est tranquille pour contempler, écrire ou peindre.

 

Acqua Alta 

VENISE 2018
Le carnet se prolonge en ce moment à Venise. Je passe d’abord quelques jours à travailler seule dans Cannaregio, pour étudier l’histoire des juifs a Venise, celle du ghetto, et de la vie ici, maintenant.
Mes pas dessinent la carte du quartier, des photos pour la mémoire et le travail artistique plus tard en atelier et des croquis pour le plaisir de savourer le moment présent dans cette ville que j’adore.Ghetto Nuovo​ Ghetto Nuovo

J'ai visité le Musée Hébraïque et ses 5 synagogues. Seulement 3, cette fois, en fait. Car c’est bien ma veine: c’est Yom Kippour! La plus grande fête juive de l’année! Du coup, deux sur les cinq sont occupées et la communauté juive a fort a faire, beaucoup de commerces sont fermés...


Librairie Acqua Alta Venise

     


Créé avec Artmajeur